Image de Isaac Quesada

Garde d'enfants

Maître Carole-Anne GREFF assiste ses clients dans le cas de problématiques de gardes d’enfants.

AVOCAT GARDE D’ENFANTS VERSAILLES, MONTFORT-L’AMAURY

Cette situation se rencontre notamment lors de la séparation ou du divorce du couple qui souhaite organiser le droit de visite et d’hébergement des enfants, qu’il s’agisse d’une garde alternée ou d’un droit de visite et d’hébergement simple, à savoir un week-end sur deux et la moitié des vacances.

Dans tous les cas qui concernent la garde des enfants, et à défaut d’entente des ex-conjoints à ce sujet, le juge aux affaires familiales est saisi par requête rédigée par l’avocat en charge du dossier.

Le Juge aux affaires familiales, avant toute audience, souhaitera mettre en place une médiation, visant à parvenir à un accord entre les parties. Ce n’est qu’à défaut de tout accord possible qu’une audience interviendra, laquelle aura pour objectif de placer l’intérêt de l’enfant au cœur de sa décision.

Il est donc important, dans l’intérêt de l’enfant, de parvenir à une situation la plus apaisée possible, afin que la suite des relations, malgré la séparation du couple, impacte le moins possible les enfants.

Dans cet optique, l’accompagnement par un avocat semble nécessaire à la recherche de toutes les solutions envisageables dans l’intérêt de chacun.

 

AVOCAT PENSION ALIMENTAIRE VERSAILLES, MONTFORT – L’AMAURY

Avocat des questions relatives à la pension alimentaire, Maître GREFF conseille ses clients désireux de mettre en place le versement de la pension alimentaire faisant suite à la séparation du couple.

La contribution à l’entretien et l’éducation des enfants, autrement appelée pension alimentaire, permet au parent qui présente les revenus plus conséquents que son ex-conjoint, de continuer à subvenir aux besoins du ou des enfants communs.

Les besoins des enfants sont en effet multiples : besoins en matière de soins (orthodontie, orthophonie…), besoins matériels (vêtements, alimentation…), besoins scolaires et extra-scolaires (frais de scolarité, frais d’activités sportives…), et ont tendance à augmenter avec l’âge des enfants.

Le devoir des parents est alors de les accompagner au mieux dans leur vie, malgré la séparation du couple, afin de permettre aux enfants de se construire sereinement.

Dans le cadre d’une requête JAF visant à déterminer la pension alimentaire due aux enfants du couple, plusieurs éléments sont observés par le juge, notamment :

  • Les ressources respectives de chacun des époux,

  • Les charges respectives de chacun des époux,

  • Le niveau de vie du ou des enfants avant la séparation du couple,

  • Les besoins nécessités par l’enfant, en fonction de sa situation personnelle (besoin de soins particuliers non pris en charge par la sécurité sociale par exemple…),

  • La capacité contributive de chacun des parents

Parfois, et alors que les modalités du droit de visite et d’hébergement et de la pension alimentaire ont été réglés, la situation des ex-conjoint peut avoir évolué.

Tel est notamment le cas lorsque l’un des ex-conjoint perd son travail et ne parvient pas à retrouver d’emploi sur la durée ou lorsque les besoins de l’enfant ont évolué et nécessitent une participation plus importante du parent débiteur (cas du suivi d’études supérieures des enfants par exemple).

Dans tous les cas, les conseils d’un avocat restent précieux pour préciser votre situation.

N’hésitez pas à contacter Maître GREFF afin d’être accompagné dans vos démarches relatives au droit de visite et d’hébergement ou à la fixation d’une pension alimentaire.